Contactez-nous : 418 623-1111 | info@chiropraticienne.ca

Écouter :

Très répandue, l’arthrose résulte d’une dégradation du cartilage qui recouvre les extrémités des os au niveau des articulations. Elle se retrouve généralement chez les personnes de plus de 45 ans, autant chez les hommes que chez les femmes, mais elle peut également survenir plus tôt. Au canada, une personne sur dix est touchée.

Il est normal que les articulations subissent graduellement une usure avec le temps. La présence d’arthrose n’est donc pas surprenante chez les personnes qui ont atteint un certain âge. Cependant, cette usure devrait être normalement plutôt uniforme (usure relativement similaire de toutes les articulations) et on ne devrait pas retrouver d’arthrose à un stade avancé chez un quadragénaire!

Depuis quelques années, on note une augmentation des cas d’arthrose chez des personnes de plus en plus jeunes ainsi qu’une sévérité accrue chez les plus âgées. Que se passe-t-il et que pouvons-nous y faire?

Comment fonctionne une articulation?
Le fonctionnement d’une articulation est en soi une véritable ingéniosité de la nature. Comment arriver à rendre mobiles des segments osseux entre eux sans que ceux-ci ne s’usent, ni ne se détachent? Pour ce faire, il faut enrober les points de jonction de structures lisses (comme les cartilages), user parfois de lubrifiants (comme le liquide synovial) et maintenir les articulations en place, de manière ferme, mais suffisamment souple, au moyen de ligaments et de muscles. Cette description sommaire ferait grincer des dents tout professeur d’anatomie, car les articulations sont beaucoup plus complexes et se présentent sous différentes formes (selon leur emplacement et fonction), mais elle résume leur fonctionnement de base.

Dans la colonne vertébrale, nous retrouvons des disques entre chaque vertèbre (sauf les deux premières vertèbres cervicales ainsi qu’à la toute fin, sacrum et coccyx) qui jouent le rôle d’amortisseurs et de stabilisateurs. Ces disques sont constitués d’une matière gélatineuse et d’un noyau central un peu plus dense.

Lorsque nous sommes jeunes, les structures qui empêchent les os de frotter les uns sur les autres, comme les cartilages et les disques, se régénèrent rapidement. En vieillissant, cette régénération tend à ralentir et l’articulation ne « baigne plus dans l’huile » comme avant. Il peut alors se créer de légers frottements entre les os, ce qui génère à son tour des stratégies métaboliques pour éviter que ceux-ci ne s’usent trop : inflammation, dépôts osseux, kystes. À elle seule, l’inflammation vous forcera à limiter vos mouvements de l’articulation affectée, car elle crée généralement de l’enflure, des raideurs et de la douleur. Cependant, il ne faut pas se fier uniquement aux symptômes pour déterminer si l’on souffre d’arthrose ou non : il n’est pas rare qu’une arthrose se soit développée pendant de nombreuses années, et ce, de manière totalement silencieuse! Tout au plus, la personne percevra peut-être une légère perte de l’amplitude des mouvements ou une impression de grincement, de « sable dans l’engrenage ». Mais ce n’est pas toujours le cas.

Articulations usées ou abusées?
L’usure très graduelle des articulations est donc normale lorsque nous prenons de l’âge. Mais comment expliquer la présence d’arthrose chez de jeunes individus ou alors une arthrose beaucoup plus avancée de certaines articulations?

L’usure prématurée peut être causée par une surutilisation de certaines articulations (mouvements répétitifs ou trop exigeants) ou par des carences nutritionnelles (les cartilages et disques ont besoin de certaines substances pour se régénérer adéquatement). Notre corps produit lui-même une substance appelée glucosamine, laquelle est essentielle au bon fonctionnement de l’articulation. Si cette substance n’est pas produite en quantité suffisante, il peut s’ensuivre une détérioration. Voilà pourquoi les suppléments de glucosamine sont parfois efficaces pour faire diminuer les symptômes liés à l’arthrose. Cependant, à eux seuls, ils ne peuvent intervenir sur la cause principale de l’arthrose prématurée : la subluxation.

Lorsqu’une articulation est légèrement désalignée, comme c’est le cas pour une subluxation vertébrale, il se produit une usure accélérée et inégale de la surface protectrice (cartilage ou disque dans ce cas-ci) et celle-ci n’arrive plus à se régénérer au même rythme que l’usure. Elle ne peut donc plus remplir son rôle de protection, ce qui crée souvent de l’inflammation et éventuellement un frottement osseux indésirable. Dans la colonne vertébrale, ce désalignement peut conduire à un bombement discal et même à une hernie. Rien de très réjouissant… Dans plusieurs cas, on peut observer des ostéophytes, petites protubérances osseuses qui ressemblent à de la dentelle, sur certaines vertèbres : un signe évident de début d’arthrose. À un stade plus avancé, les vertèbres peuvent en venir à se fusionner l’une à l’autre… fusion qui restera malheureusement permanente.

Tant que l’articulation demeure désalignée, l’arthrose poursuit son évolution. Si le désalignement s’est produit durant l’enfance (mauvaise posture, chute, accident, etc.) et qu’il n’a pas été corrigé, imaginez dans quel état se trouvera cette articulation, 10, 20 ou 30 années plus tard!

La qualité de notre alimentation s’est grandement détériorée depuis quelques années. De plus, l’obésité et la sédentarité touchent de plus en plus nos jeunes. Pour qu’une articulation demeure saine, il ne faut pas en abuser, mais il ne faut pas non plus l’immobiliser! Le travail musculaire et le mouvement contribuent au pompage des nutriments et des liquides dont l’articulation a besoin pour demeurer saine. Et tout surplus de poids augmente la pression qui est exercée sur plusieurs articulations. À eux seuls, ces trois facteurs expliquent en grande partie pourquoi l’arthrose affecte de plus en plus de personnes dans la fleur de l’âge.

Sept moyens naturels et efficaces pour vaincre l’arthrose :

1. Privilégier certains aliments comme :
– Aliments riches en omégas-3 (poissons gras)
– Agrumes
– Ananas et papayes
– Épices indiennes comme le curcuma
– Aliments riches en fibres
– Aliments riches en antioxydants

2. Éviter certains aliments :
– Les viandes rouges
– Les gras saturés
– Le sel, le sucre raffiné
– Le tabac
– La caféine
– L’alcool

3. Prendre des suppléments de multivitamines-minéraux-antioxydants et de glucosamine (demander à votre chiropraticienne de vous recommander des produits de qualité).

4. Faire de l’exercice cardiovasculaire

5. Perdre du poids

6. Corriger votre posture

7. Faites corriger vos subluxations vertébrales par votre chiropraticienne.

Alimentation saine, poids santé, exercice physique régulier et corrections des subluxations vertébrales (et des autres articulations, si nécessaire), voilà une recette qui a fait ses preuves pour éviter l’arthrose précoce et limiter le plus possible sa progression!

Tous droits réservés © 2016 | Centre de santé chiropratique Lebourgneuf