Contactez-nous : 418 623-1111 | info@chiropraticienne.ca

Pour en finir avec les brûlures d’estomac

Présenté par le Centre de Santé chiropratique Lebourgneuf

Après 7 heures de travail acharné sous la pluie, le déménagement est enfin complété! Les planchers de l’appartement sont maculés de boue et les amis qui ont offert leur précieuse aide dégoulinent de sueur ! Vous pouvez enfin respirer… et commander la traditionnelle pizza qui est fort attendue! (La salade de légumes du jardin ne faisant toujours pas l’unanimité en de telles circonstances…) Le repas terminé, vos amis retournent chacun chez soi. Vous êtes exténué! Alors que vous ouvrez quelques boîtes et commencez à garnir les armoires de la cuisine, un malaise vous assaille : une douleur cuisante dans le haut de votre estomac, qui semble soudainement gonflé, vous force à ralentir. C’est comme si votre pizza vous brûlait de l’intérieur! Au bout d’un moment, le symptôme diminue et finit par disparaître. Vous venez d’expérimenter un épisode de brûlures d’estomac.

L’estomac : qui s’y retrouve s’y désagrège!
D’une manière générale, notre organisme met tout en oeuvre pour éviter qu’il ne devienne trop acide, car cette acidité risquerait d’exercer un effet corrosif sur nos organes et structures. Dans le sang, un écart de ph, même très léger, peut compromettre la vie de l’individu. Il existe cependant une exception : l’estomac.

Pour que les aliments que nous mangions soient réduits en structures suffisamment petites pour être éventuellement assimilées dans l’intestin, un degré d’acidité élevé est requis. Ainsi, notre estomac sécrète de l’acide chlorhydrique lorsque nous ingérons des aliments. Ce qui empêche l’estomac de « s’autodigérer » par son propre acide consiste principalement en deux adaptations ingénieuses : renouvellement accéléré de ses cellules, surtout celles en surface (aux 4 minutes en moyenne) et production de mucus protecteur.

Au sortir de l’estomac, l’acidité du chyme (contenu de l’estomac une fois désagrégé) est neutralisée par deux substances alcalines : les sucs pancréatiques et la bile. Sans cette intervention, notre intestin se retrouverait en très mauvais état, car, contrairement à l’estomac, il n’est pas adapté pour résister à l’acidité.

Mais si l’acidité gastrique est tout à fait normale et même essentielle à notre survie, comment se fait-il que nous ressentions parfois des brûlures d’estomac?
Dosage et synchronisme
Normalement, la production d’acide chlorhydrique est amorcée par réflexe lorsque nous mastiquons des aliments. Elle peut même débuter à la seule vue d’un mets succulent! (Il semblerait que l’estomac n’aime pas se faire prendre au dépourvu…) C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles mâcher de la gomme peut être nocif pour notre santé : il y a mastication, donc production d’acide chlorhydrique, mais aucun aliment à digérer!

Le dosage d’acide qui sera produit dépend de la nature des aliments ingérés. Ainsi, les protéines animales requièrent une acidité gastrique très élevée, alors que les fruits et légumes se digèrent avec peu, parce que plus simples à décomposer. C’est la raison pour laquelle les carnivores ont une salive acide, ce qui n’est pas notre cas. Et évidemment, plus le repas sera copieux, plus il faudra une production d’acide accrue. Autre élément : les aliments crus et frais contiennent des enzymes qui en facilitent la digestion, ce qui n’est pas le cas des aliments cuits, les enzymes étant détruites par la chaleur excessive. Notre corps fabrique aussi des enzymes digestives, mais cette production tend à diminuer avec le temps. C’est souvent ce qui explique qu’en prenant de l’âge, certains aliments soient plus difficiles à digérer. Et évidemment, moins il y a d’enzymes, plus il faudra d’acide chlorhydrique pour compenser, ce qui est également le cas lorsque les aliments ne sont pas suffisamment mastiqués (avis à ceux et celles qui avalent leurs repas en vitesse…).

Pour que la digestion se produise de manière harmonieuse dans l’estomac, il faut que tous ces mécanismes (production d’acide et d’enzymes, contractions des muscles de l’estomac, ouverture et fermeture des valves à l’entrée et à la sortie de l’estomac, production de mucus et renouvellement cellulaire) soient en parfaite synchronisation. Si un seul de ces éléments est décalé, il peut en résulter un trouble digestif, allant du repas qui ne passe pas bien jusqu’à l’ulcère.

Lorsqu’une personne ressent une douleur cuisante à l’estomac, c’est généralement dû à une surproduction d’acidité gastrique et/ou une sous-production de mucus et/ou un renouvellement trop lent des cellules qui tapissent l’intérieur de l’estomac. À la longue, des ulcères gastriques peuvent se former et créer des saignements, voire une perforation.

L’usage d’antiacides est-il indiqué lorsque nous ressentons des brûlures d’estomac? Ils peuvent dépanner à l’occasion, mais il ne faut surtout pas en abuser! Si l’acidité de l’estomac est trop réduite, la digestion ne pourra pas se faire adéquatement, ce qui risque d’entraîner d’autres problèmes. Par ailleurs, l’acidité gastrique joue aussi un rôle protecteur contre les bactéries ou les parasites qui peuvent se trouver dans la nourriture que nous ingérons. Le gel d’aloès comestible représente une alternative beaucoup plus acceptable, car l’aloès protège les muqueuses et n’abaisse pas exagérément le taux d’acidité.

Régler le problème à la source
Vous l’aurez compris : manger une nourriture saine et mastiquer suffisamment représentent deux habitudes importantes pour limiter les épisodes de brûlures d’estomac. Cependant, il arrive que ce ne soit pas suffisant et qu’elles persistent malgré tout. Le dosage d’acide chlorhydrique et la synchronisation des mécanismes de digestion dépendent, en bonne partie, de la qualité du fonctionnement de notre système nerveux.

Si une subluxation vertébrale est présente au niveau des nerfs qui contrôlent le fonctionnement de votre estomac, il peut en résulter une diminution de son efficacité à bien effectuer son boulot. Pas assez d’acidité, trop d’acidité, spasmes, régénération cellulaire ou production de mucus inadéquates, mauvaise fermeture du cardia (valve qui sépare l’oesophage de l’estomac) pouvant entraîner des reflux gastriques, etc.

Et n’oubliez pas non plus que notre corps répond souvent aux messages de notre esprit. Si vous vivez actuellement une situation que vous qualifiez « d’indigérable », ne soyez pas surpris si votre estomac essaie de vous donner un coup de main en produisant davantage d’acide chlorhydrique!

Tous droits réservés © 2016 | Centre de santé chiropratique Lebourgneuf